Le Mans Université

Laboratoire fondateurs :

L’institut réunit les enseignants-chercheurs appartenant à 3 équipes d’Accueil.

 Le groupe ainsi constitué réunit toutes les compétences de la recherche sur le risque, l’assurance et la finance.

Groupe d'Analyse des Itinéraires et Niveaux Salariaux (G.A.I.N.S.)

Directeur : François Langot | françois.langot@univ-lemans.fr
Directeur adjoint : Mehdi Nekhili | mehdi.nekhili @ univ-lemans.fr

 

Le GAINS est composé de deux équipes : l’une en Sciences Économiques (EURESEMans) et l’autre en Sciences de Gestion (ARGUMans). La première travaille toujours en macroéconomie et sur le marché du travail, mais également sur l’analyse des risques et la demande d’assurance ou de protection sociale qui leur sont liées. La seconde développe ses recherches dans l’étude des organisations, de la comptabilité, du contrôle et de l’audit, du marketing et de l’économie sociale et solidaire. Liste des enseignants-chercheurs domaine Sciences Économiques
En 2008, le GAINS a été membre fondateur de la fédération de recherche CNRS « Travail, Emploi et Politiques Publiques » (TEPP) qui regroupe aujourd’hui 10 laboratoires      

  • EURESEMans - Equipe Universitaire de Recherche En Sciences Economiques du Mans

Initialement centrée autour des questions relatives au fonctionnement du marché du travail et à la fixation des salaires, elle a progressivement enrichi ces thèmes, puis les a élargis à l’analyse des politiques publiques, à l’analyse des risques inhérents au fonctionnement du marché du travail, ainsi qu’à l’étude de la demande d’assurance et de protection sociale liées aux risques professionnels. Cette équipe a développé des compétences dans la modélisation comme dans les techniques économétriques ou les méthodes de simulation.
Ces aspects sont aujourd’hui regroupés autour de deux axes :
• L’axe « évaluation des politiques d’emploi »
• L’axe « risques, décision et assurance »

  •  ARGUMans - Atelier de Recherche en Gestion de l’Université du Mans

Elle regroupe des compétences dans les domaines de l’étude des organisations et de leur gouvernance, de la finance d’entreprise, de la comptabilité et du contrôle de gestion, du marketing ou encore de la gestion des ressources humaines.
Les travaux de l’équipe s’organisent autour de deux axes dans le domaine de la gestion :
• L’axe « Formes organisationnelles et gouvernance » s’intéresse d’une part à l’impact de l’environnement sur les formes d’organisation (leurs pratiques de gestion, leurs performances ou l’apparition de formes émergentes), d’autre part à la gouvernance d’entreprise et à ses effets.
• L’axe « Comportement et choix décisionnels » traite des facteurs qui influencent d’une part, le processus de décision et les formes de ce processus, et d’autre part, les choix du  consommateur et son comportement.

Laboratoire Manceau de Mathématiques (L.M.M.)

Le Laboratoire Manceau de Mathématiques (anciennement laboratoire de statistique et processus) a été créée en 1994 à partir du noyau probabiliste avec comme volonté d’y développer deux pôles, l’un en probabilité, calcul stochastique, l’autre en statistique des processus.En 2004 l’équipe s’est ouverte à une troisième thématique : la théorie des nombres. Le laboratoire a pour objectif d’accueillir, de rassembler et de soutenir des chercheurs actifs sur ces trois thèmes. Liste des enseignants-chercheurs domaine Mathématiques

 

  • Équipe Statistique des Processus

Le domaine de recherche est la Statistique des Processus stochastiques en temps continu et les problèmes statistiques pour des séries temporels. En particulier, nous étudions les problèmes d’estimation paramétrique et non paramétrique pour les modèles de processus de diffusion (ergodique, avec « petit bruit » et des bruit de type du mouvement Brownien fractionnaire (fBm)) et des processus de Poisson non-homogènes. Les résultats obtenus font l’objet de trois ouvrages publiée chez Springer ou la théorie générale d’estimation statistique (paramétrique et non paramétrique, régulière et non régulière) pour ces modèles est développée. Dans tous les problèmes on a proposé des estimateurs asymptotiquement efficace. L’analyse complète du problème de filtrage, et de l’estimation de paramètres pour les systèmes linéaires avec un bruit fBm a été achevé. Les approches développées et les résultats obtenus permettent d’espérer la résolution de problèmes de ce genre dans des espaces de dimension infinie, ce qui est très important pour les applications aux systèmes réels soumis à des bruits à longue mémoire et pour les systèmes non linéaires. On travail sur les problèmes de stabilité asymptotique des équations des filtrages. On considéré les problèmes d’estimation de ruptures pour des suites non nécessairement stationnaires et éventuellement fortement dépendantes.
On étudie les problèmes de test d’hypothèses (paramétrique et non paramétrique, régulière et non régulière) par les observations des champs des Poisson avec le but de construire une théorie (asymptotique) générale. Nous supposons effectuer aussi les simulation numériques de ces tests et de comparer avec les résultats théoriques.

  • Équipe Probabilités Mathématiques Financières

Le groupe « Probabilités », a pour thématique de recherche l’étude des équations différentielles stochastiques rétrogrades (EDSR) et progressives-rétrogrades (EDSPR) et leurs applications dans plusieurs domaines, tels que les mathématiques financières, le contrôle optimal et les jeux différentiels stochastiques de somme nulle ou non nulle ou alors les équations aux dérivées partielles déterministes ou stochastiques. En effet, pour ne citer que quelques uns, les problèmes d’options réelles, d’options rappelables, de mesure de risque, … renvoient à la résolution d’EDSR. D’autre part les problèmes de contrôle optimal, de jeux différentiels stochastiques se résolvent par l’intermédiaire des EDSR ou EDSPR. Plusieurs résultats dans ce sens ont été obtenus. Cependant il y a encore beaucoup de problèmes ouverts, sur lesquels nous comptons travailler à l’avenir, aussi bien dans le domaine des EDSR/EDSPR que celui des applications. D’abord affaiblir les conditions pour lesquelles on peut affirmer l’existence/unicité des solutions, en particulier quand les équations sont multidimensionnelles. Ensuite résoudre des problèmes nouveaux en utilisant les EDSR/EDSPR en particulier en liaison avec les mathématiques financières. Un autre thème qui mérite l’attention est celui des schémas numériques de solutions des EDSR/EDSPR, très précieux pour leurs applications à l’évaluation de prix d’options et dont les travaux sont à l’état embryonnaire. Par ailleurs on poursuivra l’étude locale de solutions d’EDP stochastiques quasi-linéaires (avec bruit espace-temps) en utilisant les EDSR doublement stochastiques. Un autre thème d’étude est celui de la quantification fonctionnelle de mesures non gaussiennes et leurs méthodes numériques associées.

  • Équipe d’Arithmétique et Géométrie

En algèbre et théorie des nombres, deux thèmes principaux tout à fait distincts sont abordés : l’arithmétique des corps au sens large et la théorie additive des nombres.
En arithmétique des corps les travaux tournent autour de trois préoccupations principales. La première est le problème inverse de Galois dans sa forme moderne, c’est-à-dire géométrique. On étudie donc les revêtements de P1 et leurs espaces de modules associés (espaces de Hurwitz) dans la perspective de la réalisation de groupes de Galois ou de l’étude directe de groupes de Galois absolus. La deuxième concerne la théorie de Galois classique, l’étude des considérations galoisiennes liées aux corps et plus généralement les corps eux-même et les objets qui leurs sont traditionnellement attachés (théorie des valuations, corps ordonnables, cohomologie galoisienne, corps pythagoriciens, arithmétique des groupes profinis, méthode différentielles). La troisième porte sur l’étude de certains groupes apparaissant en arithmétique et qui sortent du cadre traditionnel galoisien, par exemple des groupes d’automorphismes de certains corps henséliens ou algébriquement clos, ou bien aussi des groupes d’unités d’anneaux de séries formelles.
En théorie additive des nombres on s’intéresse à la notion d’essentialité dans une base additive, c’est-à-dire aux parties minimales P d’une base A telles que A-P reste une base. L’étude porte sur l’estimation, en fonction d’invariants liés à une base additive donnée, du nombre d’essentialités existant dans cette base.

THEMIS-UM

 

Directrice : Valérie LASSERRE-KIESOW 

Directrice Adjointe : Sarah CASSELLA

 Le ThemisUm est un laboratoire interdisciplinaire regroupant les juristes privatistes, publicistes et des historiens du droit qui travaillent de façon critique sur des sujets d’actualité.

Le laboratoire regroupe : 51 membres dont 27 titulaires (9 professeurs, 18 maîtres de conférences dont 2 HDR). Liste des enseignants-chercheurs domaine Droit

Il comporte deux axes.

  • Le premier est l’axe « Droit du risque » qui traite du risque en générale et du droit des assurances en particulier et s’intègre dans l’Institut du Risque et de l’Assurance.
  • Le second est l’axe « Hybridation et articulation des systèmes normatifs » qui étudie les mutations contemporaines de la normativité sous l’influence des évolutions de la société, de la mondialisation de la comparaison des droits et à la lumière de l’histoire.

L’axe « Droit du risque » a développé plusieurs thématiques :

  • Risques financiers et souverains,
  • risques des nouvelles technologies (mutation technologiques, objets connectés, justice prédictive, intelligence artificielle, robots),
  • risques juridiques (risques d’insécurité juridique et risque de contentieux),
  • risques sociétaux ou inhérents à la personne (PMA, mort, droits de l’homme, personnalité, 5ème risque, risque de corruption).

 Tous les ans, les membres du laboratoire publient plusieurs dizaines d’articles et organisent de nombreux colloques sur ces thématiques de la plus grande actualité.